VETTAC - Club VTT Indre et Loire - Azay sur Cher

Actualité Club VETTAC


LA TRANSPYR HEROES 2017

Publié, le 22/06/2017 á 15h23


             Partager

 

LA TRANSPYR HEROES 2017

 

                       

 

Depuis la rentrée 2016, Antoine s’était fixé pour objectif de faire la TRANSPYR, traversée des Pyrénées, côté Espagnol, d’Est en Ouest . Au programme, 7 étapes, 800 km et quelques 18.100 m de dénivelé ….cool ! Ce raid se réalise en équipe alors Lolo, notre président ne tardait pas à relever lui aussi le défi et l’infatigable compère de Toine, Pédro, venait lui aussi compléter le groupe.

Les entrainements ont été ajustés dès le début de l’année, avec des sorties de plus en plus longues, certaines randos de la région voyaient nos gars du VETTAC, arriver et repartir à vélo, les nombres à 3 chiffres apparaissaient sur les compteurs. La Jean Racine et ses 122 km ainsi que le Run du sillon avec son 120 Km venaient clôturer la période d’entrainement longue distance.

A J -7, la logistique était finalisée, répartition des matériels, pédales de rechange, tige de selle, pneus..etc etc.

Alors voici un petit résumé de ce périple, du départ de Roses (Rosas)  à l’arrivée côté Ouest à Hondaribbia.

 

                                                

 

11/06, Etape 1 ROSES-CAMPRODON, 116 km, 2.200m d+

C’est la première ! Debout 5h45, pour lolo pas de changement, comme à la maison. Les sacs doivent être prêts pour la prise en charge par l’organisateur dès 7h, et ce sera ainsi pendant 7 jours.

Lors de cette 1ére étape nos trois vététistes découvrent le terrain, tellement dépaysant, mais  sous  un soleil de plomb, à 40 degrés. Les concurrents partent à l’altitude 0,5, au niveau de la mer méditerranée, la courbe du dénivelé s’élèvera jusqu’au niveau 945.9, voilà ce qui attend nos amis ! contre toute attente, c’est le Toine qui a le plus de mal à encaisser cette chaleur, gros coup de chaud à 25 km de l’arrivée, crampes mal de tête, plus de jus !  Il faudra 3 bonnes heures pour finir à 7 km/h de moyenne ! Le reste de la bande va bien ; pas de casse et tous sont dans les temps en fin d’étape.

 

     

 

12/06, Etape 2 CAMPRODON-LA SEU D’URGELL, 119 km, 2.700 m d+

Toine est sur pied, pas de séquelle de la veille, il est robuste, il qualifiera, le soir, cette étape de «  belle journée ». Mais chaque jour  aurait t-il sa victime ? Là c’est Pedro qui ne rigole plus, une vis de l’étrier de frein avant s’est fait la valise, une plaquette a suivi, résultat 40 km à terminer avec le seul frein arrière ; allez c’est moins grave que l’inverse, surtout en descente ! Le parcours cette fois verra son final plus doux, nos guerriers viennent de se taper une balade qui aura durée 10h25 (arrêts compris) et comme dit lolo sur Facebook «  toujours avec le soleil !

 

                                                     

 

13/06, Etape 3 LA SEU D’URGELL- EL PONT DE SUERT, 115 km, 3.200m d+

Aujourd’hui le menu est copieux  si les km restent dans la fourchette des 110/120 le dénivelé parle un peu plus, 3200 m.  Pédro, Toine et lolo désormais dans le tempo et plutôt bien acclimatés devront redoubler d’efforts ! Le dessert est servi en entrée !  Entre le km 15 et le km 45, une interminable montée de de 1700m de d+. Le groupe reste solidaire Pédro accuse le coup, la fatigue s’est installée sur cette grosse étape. Le trio  a bien joué le jeu, tous rentrent dans les temps, pas de casse pas de bobo. La bière (ou devrait-on dire les bières) du soir seront d’un réconfort certain.

 

                                                                      

14/06, Etape 4, EL PONT DE SUERT-AINSA, 98 lm, 2900m d+ 

Toine a sa petite journée, en délicatesse avec son matériel, aux environs du  km 30, une  pédale  casse il ne reste  plus que l’axe. Bon c’est mieux que rien, mais derrière, il y a 16km de descente technique pour rejoindre CAMPO (Chaud devant). Mais bonne nouvelle au ravito suivant  Toine trouve une pédale ! le matériel de remplacement sera récupéré ce soir …enfin c’est prévu comme ça. En bonus le BMC pousse des gémissements, craquement au niveau du boitier de pédalier, en cause les nettoyages au karcher. Du coup Toine s’agace un peu. Pedro ne sera pas en reste, il a droit a son petit 360°, gamelle sur des blocs de roche, mais gamelle sans gravité. C’est de l’avis de nos sportifs, la  plus belle étape de la semaine, pour ses singles et ses paysages.  Cette 4 ème journée signe de bascule dans le programme est fêtée le soir à Ainsa , pour cette fois pas de Pasta, de la bière et un excellent Hamburger frites. La journée n’est pas terminée pour autant, le toine doit mécaniquer. Petit bémol Lolo en charge du transport des pédales de rechange a pris ….des pédales de route, elles n’ont qu’une face clipsable, un coup de chance ce sont des shimano ! reste à démonter le  pédalier pour remettre de la graisse sur l’axe et à 23h30 Toine  remonte dans la chambre où ses 2 compères sont déjà endormis solidarité mesurée !

 

                                                               

 

 

15/06, Etape 5, AINSA-JACA, 97 km, 2200m d+

 Une journée calme, pas de bobo, une crevaison pour Lolo, c’est vrai qu’il passait un peu entre les gouttes notre président du VETTAC, mais la beauté des paysages fera vite oublier ce petit contretemps. 9h23 de roulage et un dénivelé un peu en baisse qui  calme un peu le jeu ! Lolo commence le décompte et nous communique fièrement le soir : «  Voilà c’est fait la 5eme est dans la poche ».

 

      

 

16/06, Etape 6, JACA-BURGUETTE, 132 km, 2.600m d+

Re   Toine !  décidément au km 40, le pneu arrière explose dans une descente mais comme il est joueur, il nous annonce : » à part ça, c’est une belle journée » 11h45  de vélo quand même !. Le mot de la fin sera pour le préz : «  BAMOS BAMOS. Pour la 6eme ».

                                                           

 

17/06, Etape 7, BURGUETTE-HONDARRIBIA 97 km, 2.300m d+

A la lecture du road-book la dernière devait être une formalité, vous avez rêvé messieurs ! La journée sera difficile et sa réalisation sera à l’image de votre exploit. Il y a au programme, du portage, des pentes à 26% et une erreur de 7 km supplémentaires pour atteindre un ravito. De quoi vous mettre une dernière fois à l’épreuve; vous obliger à puiser dans vos organismes et aiguiser votre mental. Cette dernière aura attaqué le physique de l’avis de Lolo, mais en rien le moral. C’était la dernière étape, celle qui valide les efforts consentis mais réalisés avec bonheur. 

Enfin votre dernier message ce samedi 17 juin, ne comportera qu’un mot : FINISHER !

 

  

 

Tous les potes  du VETTAC suivaient vos exploits, au jour le jour, certains vous enviaient pendant que d’autres se demandent encore si ils auraient pu aller au bout de l’aventure. chapeau MESSIEURS!

 

Philou


Retour  


©2010-2017 VETTAC - Tous droits de reproduction et de représentation réservés Site édité et maintenu par mondeduvelo.com